Horta
 
L'été 2012 de Gwennidell


du 7 au 13 août 2012

Gwennidell dans le Finistère sud (les photos)

Mardi 7 et mercredi 8 août (de Brest/Port du Château à Esquibien/Sainte-Evette)

Entre enfants et petits enfants en vacances, nous profitons d'une semaine de liberté (!) pour aller faire une petite navigation vers le Finistère sud avec des très bonnes prévisions météo pour les prochains jours (soleil, temps chaud ... mais peu de vent).

Nous nous installons dans la bateau dès le mardi pour pouvoir partir de bonne heure mercredi matin et profiter de la marée descendante dans le goulet. Le peu de vent nous contraint à faire quasiment toute la descente vers le Raz de Sein au moteur. Nous arrivons à Sainte-Evette vers 17h00 et prenons une bouée (tarif fort raisonnable de 10€). Après un bon bain, soirée très agréable et coup de fil à Françoise qui décide de venir nous rejoindre demain matin.

Jeudi 9 et vendredi 10 août (de Sainte-Evette aux Glénan/Ile du Loc'h)

Jeudi matin, Françoise est à l'heure à Sainte-Evette, et le passeur l'emmène à bord à 9h30.

Nous partons aussitôt en route pour les Glénan sous un magnifique soleil, mais en l'absence du vent ... et de poisson que Marie-Claire tente en vain de pêcher ! ne grande partie de la route se fera donc au moteur, avec seulement quelques intermèdes à la voile. Nous entrons dans le lagon des Glénan par l'ouest et la passe des Bluiniers. Nous passons entre les îles Saint-Nicolas et Drénec seulement une heure après la marée basse, aussi la hauteur d'eau n'excède pas 1,5m sur le seuil et nous nous félicitons (une fois de plus !) d'avoir un dériveur intégral tant par son faible tirant d'eau (dérive haute) que par la sécurité que cela donne si on touche le fond ...

Nous nous installons au nord de l'île du Loc'h en mouillant à 50m de la plage par 1,2m de fond. Le bord de l'eau est encombré par des dizaines de petits bateaux à moteur (vedettes, pêches promenades, zodiacs, ...) et il y a foule sur la plage et dans l'eau ! Cela ne nous empêche pas de prendre un bon bain dans une eau que nous trouvons fort bonne (au moins 2° de plus qu'à Brest !). Le soir, tous les petits bateaux s'en vont, et seuls une douzaine de voiliers restent au mouillage pour y passer la nuit pendant laquelle le vent d'est se lève (environ 15 noeuds).

Vendredi, toujours du soleil et le vent d'est ne gâte pas la journée car la température est élevée (pour des bretons comme nous !). Nous faisons un petit tour de l'île avec bain avant midi dans l'anse ... à l'abri du vent. Farniente l'après-midi ...

Samedi 11 août (de l'île du Loc'h à Sainte-Marine)

Nous partons d'assez bonne heure, dès qu'il y a suffisamment d'eau. Nous prenons le chenal de la Pie au nord, puis direction de la baie de Bénodet en laissant à gauche l'île aux Moutons. Le vent d'est 3-4 nous fait avancer vite, et nous arrivons à Sainte-Marine après 2h30 de route. Nous demandons et prenons une bouée devant le petit port, place que nous affectionnons particulièrement.

Après-midi, petite marche vers la plage au sud de Sainte-Marine, bain et relax ...

Dimanche 12 et lundi 13 août (de Sainte-Marine à Brest/Port du Château)

Alors que nous pensions aller à Lesconil pour remonter après vers Audierne puis Brest, la météo nous signale l'arrivée de plusieurs perturbations qui risquent de rendre pénible cette remontée. Aussi, nous prenons la décision de rentrer directement à Brest et décommandons l'invitation faite à nos amis pour venir dîner à bord à Lesconil.

Nous partons à 11h00 de Sainte-Marine et la navigation vers le sud des ports bigoudens est très pénible à cause du vent de face (force 4), malgré un fort beau soleil. Une fois passée la balise Spineg, tout va mieux car nous pouvons alors remonter au vent sous voiles seules, et la traversée de la baie d'Audierne nous paraît moins longue que d'habitude ! Nous arrivons au Raz de Sein juste à l'étal de basse mer, vers 19h00, et nous continuons sous grand voile seule car le vent mollissant devient trop portant. Nous ne mettons le moteur qu'une heure avant l'arrivée à Brest, et nous arrivons à notre place G48 du port du Château à 0h45.

Le lendemain matin, le réveil sous le crachin et les rafales nous donnera raison d'avoir suivi la météo (mais de n'être pas restés au bistrot !).