Horta
Séjour au Pays Basque

du 16 au 24 octobre 2018


Séjour au Pays Basque en Octobre 2018

Toutes les photos

Contexte

A l'initiative de Jean-Marie Laurendin, un séjour de randonnées dans le Pays Basque a été organisé en octobre 2018. Y ont participé : Jean-Marie et Sylvaine, Marie-Claire et Christian, Françoise et Francine. Martine s'est jointe à nous pour les repas d'arrivée et de départ, ainsi que durant les randos de jeudi et samedi. A noter que Francine, pas habituée à marcher et qui n'aime pas ce genre d'exercice, a souvent abandonné en cours d'ascension ...

Jean-Marie et Sylvaine nous ont reçus dans leur maison d'Anglet. Grand merci à eux.

1- Mardi 16 octobre : de Brest à Anglet

Départ à 7h45 de la maison pour être chez Françoise à 8h00 comme prévu ... Nous sommes arrivés à Anglet vers 17h50 (830kms de route).

Nous nous arrêtons pour la pause déjeuner durant 1h30 à Coulon, en Brière, au bord de la Sèvre niortaise, sous le soleil. Après Bordeaux, nous doublons Francine partie à la même heure que nous, mais d'Omerville dans le Val-d'Oise ! Elle ne nous voit pas et arrive 1/4 d'heure après nous à Anglet.

En fin d'après-midi, nous nous baladons le long de la mer à Anglet (plage du Rocher d'Amour) jusqu'à 19h00. Martine se joint à nous pour l'apéro et le dîner.

2- Mercredi 17 octobre : les mines de Larla (les photos)

Groupe à LarlaNous partons de la maison vers 9h40 après que chacun ait préparé son pique-nique (salade de pâtes froides, thon, tomate et oeuf dur, fromage, pomme, vin rouge (!)), et ça sera le cas tous les matins (sauf dimanche). Nous faisons route (Christian (tous les jours sauf dimanche) et Jean-Marie (tous les jours sauf mardi)) vers Saint-Martin-d'Arrossa (43kms) et nous commençons la rando des mines de fer de Larla vers 10h55.

Francine fait demi-tour au bout de 45 minutes de montée. La rando en montagne n'est pas faite pour elle (elle le savait !), mais elle nous a ccompagné tant qu'elle à pu ... Elle attendra dans notre voiture (lecture et sieste) jusqu'à notre retour vers 16h15.

Pique-nique de LarlaNous montons jusqu'à 705m. d'altitude (dèpart du parking à 345m.) où nous pique-niquons entre 12h45 et 13h45.

Chemin de LarlaLe chemin est très beau, avec des montées à l'aller, puis un terrain plus varié ensuite et des panneaux explicatifs sur les mines de fer de Larla.



3- Jeudi 18 octobre : de Donostia à PasaI (les photos)

DonostiaEntre Donostia et PasaiaAprès avoir difficilement trouvé une place gratuite de parking à Pasaia (Pasajes dans la banlieue de San-Sébastian), nous prenons le bus E9 qui nous conduit de San-Pedro à Donostia au départ de la rando. Nous prenons le temps d'y prendre un café et partons gravir les escaliers (très nombreuses marches !) vers la sortie de Donostia et qui montent d'environ 100m. de dénivelé. Nous avons une très belle vue vers Donostia. Après, et jusqu'au "chenal" entre la mer et Pasaia, un beau chemin avec montées et descentes nous guide sur environ 5kms. Francine suit le groupe courageusement et ira jusqu'au bout !

Descente vers PasaiaNous descendons ensuite vers le port de Pasaia et, après quelques hésitations, nous prenons le passeur pour traverser le bras de mer après avoir pris la décision d'aller manger de l'autre côté, à Donibane. Pinxos au menu, jusquà 16h00 : sardines grillées (très appréciées) puis moules (moins aimées).

Sur la même rive, nous visitons la maison de vacances de Victor Hugo, puis retraversons et retournons à Anglet.

Après une bonne douche, je vais chercher du pain et une polaire à Décathlon (celle que j'ai amené aura du mal à faire une semaine !).

4- Vendredi 19 octobre : le tour du pic de Béhorléguy (les photos)

Départ de notre "gîte" (très confortable !) dès 8h30 pour Mendive (60kms) à partir de laquelle nous trouvons notre parking en altitude (740m.).

BrouillardNous avons un peu de mal à trouver le bon chemin pour débuter la rando vu l'épais brouillard. Dans une grosse montée dans les fougères, Francine fait demi-tour et part nous attendre à la voiture. Après une heure de montée (et de plats ...) nous arrivons au dessus de la borde devant laquelle nous avions fait demi-tour en recherchant notre parking.

Le pic de BéhorléguyLe BéhorléguyNous entamons alors réellement le tour de Béhorléguy en prenant le chemin à gauche, alors que nous reviendrons par celui de droite. Après un enclos à chevaux, que nous contournons, nous empruntons un chemin (qui monte !) et qui nous emmène in-fine au pic de Béhorléguy qui culmine à 1265m.. Nous y pique-niquons et amorçons une descente très pentue, dans de l'herbe mouillée, donc extrêmement glissante ... Cela est plus calme ensuite et nous retrouvons la borde du début vers 15h45 et y laissons Françoise et Marie-Claire qui en ont beaucoup fait aujourd'hui ! Avec Sylvaine et Jean-Marie nous finissons la rando en empruntant le même chemin qu'à l'aller, evec une visibilité nettement meilleure et posant donc moins de problèmes !

Nous arrivons à nos voitures vers 16h15 et y retrouvons Francine qui venait de discuter avec un chasseur. Nous rentrons à Anglet en passant par l'Espagne pour faire le plein de carburant (gasoil à 1,31€ le litre ...).

5- Samedi 20 octobre : Loretxoa à partir des grottes de Sare (les photos)

Grottes de SareNous passons par le parking du Malika pour prendre Martine qui nous accompagne aujourd'hui. Après 32kms de route, nous arrivons à Sare puis à ses grottes, en arrivant avant Jean-Marie alors que nous le croyions derrière !

Chemin vers LorextoaLoretxoaNous commençons la montée vers la venta Loretxoa où nous avons réservé le repas de midi. le chemin est agréable mais  raide (270m. de dénivelé en 1h20 ...). Un groupe d'espagnols nous précède au départ, avec de tous jeunes enfants dont l'attention est focalisée par le ramassage de chataignes ! Francine, qui a du mal à monter et Françoise qui se ressent douloureusement de la rando d'hier peinent mais montent courageusement. Nous arrivons finalement à la venta (altitude de 460m.) que nous trouvons fermée, comme nous avaient prévenus des cyclistes (avec vtt électriques) rencontrés plus bas. Après appel téléphonique et SMS, il s'avère que nous avions été prévenus le matin même, mais sur un téléphone resté dans une voiture !

Nous redescendons, reprenons nos voitures et allons à Dantcharinea puis Urdax (Espagne) pour nous restaurer (morue ou jambon serrano, piperade et oeuf au plat, ou escalope de veau, ou côtelettes d'agneau) et boire un café.

Nous rentrons à Anglet, les uns pour des courses, les autres à Décathlon pour des affaires de rando (pour Françoise et Marie-Claire).

6- Dimanche 21 octobre : le pic Ibantelli au départ de Lizuniaga (les photos)

Ce matin, marché à Anglet. Dès 9h00, nous nous y rendons tous (excepté Sylvaine) pour y acheter soit de la nourriture pour tout le monde (légumes, fruits, boudins au pomme, oeufs, fromage, vin, pain), soit des produits à ramener chez soi (charcuterie, fromages, épices).

Nous en revenons vers 10h20, mais le temps, avec une brume tenance, ne nous incite pas à partir. Nous pique-niquons donc sur place !

LizuniagaAprès le déjeuner, nous ne sommes que 3 volontaires (Jean-Marie, Marie-Claire et moi-même) à vouloir faire la rando du jour, le pic Ibanteli au départ de Lizuniaga (le tout en Espagne) où nous nous rendons dans la seule voiture de Jean-Marie.

Sylvaine passe l'après-midi devant la télé (!) et Francine et Françoise partent visiter Bayonne et reviennent par Biarritz.

PisteCompteursNous commençons (altitude de 220m.) par une longue montée sur une piste bien carrossable qui nous mène au col de Lizarrieta. Au col, il y a beaucoup de monde, les gens étant entre autres dans 2 ventas qui servent boissons et repas. Nous allons voir les compteurs d'oiseaux migrateurs où Marie-Claire discute avec une personne qui connait la baie de Goulven et ses oiseaux marins !

Pic IbanteliDescente IbanteliAprès cet intermède animé, nous prenons la direction du pic Ibanteli que nous ateignons en deux temps : tout d'abord dans une prairie à 600m. d'altude où Marie-Claire nous attend, puis au pic lui-même à 698m. d'altitude. La descente se fait sans problème, tout d'abord par un chemin forestier différent de celui emprunté à l'aller, puis par la piste précédemment empruntée. Nous arrivons à Lizuniaga vers 18h15.

7- Lundi 22 octobre ; les peñas de Itsusi au départ du col de Veaux (les photos)

Encore un départ à 9h00 pour Itxassou et le col de Veaux (altitude de 540m.) que nous atteignons vers 10h00 et quasiment dans le brouillard alors que le soleil brillait à Anglet !

ChevauxItsusiComme les chasseurs tirent fort la palombe dans la direction que nous devions emprunter (le Mandarrain), nous prenons la direction opposée ! Arrivés sur un plateau un peu venté à l'alltitude de 662m., Francine abandonne et rejoint la voiture. Nous continuons par une longue descente avec quelques points de vue vertigineux ! Nous arrivons à 12h10 sur un promontoire d'où nous devions voir plein de vautours, mais nous n'en apercevons que quelques uns ... Pique-nique sur ce promontoire, puis remontée vers le plateau à 662m. d'altitude et enfin redescente vers les voitures et Francine (dénivelé total de 300m.).

Nous allons ensuite prendre un café dans une venta toute proche (que nous avions déjà fréquentée les années précédentes), puis nous nous arrêtons à Espelette (visite de la chocolaterie Antton) et rentrons à Anglet avant de repartir prendre une sangria à Arcangues. (Celle goûtée à la venta nous avait mis l'eau à la bouche !)

8- Mardi 23 octobre : l'Ardaza au départ du col d'Aharza (les photos)

AharzaNous prenons la direction de Saint-Etienne-de-Baigori puis du col d'Aharza (altitude 835m.) où nous garons la voiture, nous ne sommes que 4 (Jean-Marie, Françoise, Marie-Claire et moi-même), Francine devant repartir ce matin même pour raisons personnelles.

ArdazaLa rando peut se résumer en 2 parties. Une première, variée avec des montées et des descentes dans un paysage boisé. Une deuxième plus abrupte qui nous mène au pic d'Ardaza (altitude de 1250m.) à travers une prairie où paissent des moutons. Françoise s'arrête après la 1ère partie (altitude de 1050m.) où nous la rejoignons après l'ascension du pic et y pique-niquons (elle y a pique-niqué juste avant notre arrivée).

VautoursLa rando se termine par un spectacle que nous découvrons : un ensemble de vautours (une cinquantaine ?) en train de dépecer la carcasse d'un mouton mort, alors que les autres moutons paissent tranquillement non loin de là !

Nous rentrons à Anglet après un petit arrêt rafraichissement au café de Baigori.


9 Mercredi 24 octobre : d'Anglet à Brest

Nous partons d'Anglet vers 8h30 du matin sous le soleil, tout s'annonce bien avec des très bonnes prévisions météo jusqu'à Brest. La route vers Bordeaux nous réserve cependant deux surprises :

      • La 1ère est connue depuis la route aller, c'est le chantier de mise à 3 voies sur l'autoroute. Il dure très longtemps (environ 30kms) et malgré une réduction de la vitesse autorisée à 90km/h, nous payons "plein pot" au péage !
      • La 2ème est aléatoire, c'est la présence de brouillard dès  la fin du chantier! N'y voyant plus rien, et avec beaucoup de mal à voir une barrière de péage, nous décidons de nous arrêter (20 minutes ?) en attendant une meilleure visibilité ...

A part cela, pas grand chose à dire de notre voyage qui s'est fort bien déroulé. Nous nous sommes arrêtés à l'aire de la Vendée pour manger à la cafétaria d'une assiette de salade.

Nous sommes arrivés à Bohars vers 18h30 où nous déposons Françoise puis un quart d'heure plus tard, nous sommes à la maison.

Retour en haut de la page